Le Journal des objets connectés

Voiture connectée : tout ce qu’il faut savoir

Voiture connectée : tout ce qu’il faut savoir
février 22
15:59 2017

tetiere vehicules

Voiture connectée :
demain c’est tout de suite !

Gestion de l’entretien, guidage intelligent, dispositifs d’alertes en tout genre, la voiture connectée ouvre la voie à de multiples usages… Et loin du mirage de la voiture autonome, c’est une réalité proposée à des tarifs abordables !

Comme chaque année, le Mondial de l’Automobile a permis aux constructeurs de démontrer leur positionnement par rapport à la voiture connectée. Si cette dernière fait couler moins d’encre que la voiture autonome qui suscite énormément de fantasmes, elle apparaît beaucoup plus opérationnelle, représente une réalité tangible et répond à différents impératifs qui touchent le cœur de automobilistes…

Un usage résolument pragmatique…

La première fonctionnalité recherchée pour le véhicule connecté a bien évidemment trait à la sécurité. Chez Peugeot par exemple, c’est une logique d’appels d’urgence qui a motivé l’intégration de ces options. Lorsqu’un choc est détecté et que, sous la violence de ce dernier, les airbags sont déclenchés, la voiture transmet automatiquement les coordonnées GPS du véhicule à un centre de secours qui, en moins de quelques minutes contacte le propriétaire de l’auto et, le cas échéant, lui envoie les services de secours. Au-delà de la sécurité, c’est bien l’agrément de conduite qui est recherché. Les voitures connectées, comme c’est le cas chez BMW, permettent de renforcer l’efficacité des assistants de conduite.

Le Mondial de l’automobile a permis aux constructeurs de démontrer leur positionnement par rapport à la voiture connectée

De sorte qu’il est possible par exemple, dès aujourd’hui, de conduire avec le régulateur de vitesse actif couplé au système de suivi et changement de ligne automatique, ce qui permet de se déplacer sur 80% du trajet en mode autonome.

Mais la sécurité connectée dans un véhicule, c’est aussi de manière plus triviale, le simple fait de recevoir une alerte par SMS lorsqu’une tentative de vol ou d’intrusion est détectée, ou encore l’accès à des informations de géolocalisation pour retrouver son auto que l’on a garée sur le parking du supermarché !

À ce jour, tous les usages sont encore à inventer, mais entre les problématiques de sécurité routière, l’agrément de conduite, la réduction de la consommation de carburant ou encore des dispositifs de prédiction de panne, les perspectives sont nombreuses et les applications, pour la plupart, technologiquement maîtrisées, à l’instar des innovations portées notamment par le Français XEE !

Renault-logo-2015

ZOOM

VOITURE CONNECTÉE

UNE QUESTION DE SERVICES ...

Le 26 septembre, le groupe Renault Nissan a signé avec Microsoft un accord de partenariat qui pourrait bien jouer un rôle majeur dans le développement de la voiture connectée. D’après les protagonistes qui évoquent un « accord de partenariat mondial pluriannuel », l’objectif consiste à développer conjointement des services connectés pour les véhicules, exploitant la plateforme cloud de Microsoft : Azure. Parmi les principales raisons invoquées par le constructeur automobile pour expliquer la genèse de cet accord, l’exigence toujours plus forte de sécurisation et de protection des données. Visant principalement la clientèle professionnelle, ces services permettront notamment de faire du véhicule une véritable annexe du bureau des collaborateurs !.

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...