Le Journal des objets connectés

Siemens : Acteur de l’électroménager connecté

Siemens : Acteur de l’électroménager connecté
août 10
14:54 2017

tetiere maison

Siemens :
La valeur du connecté passe par l’usage.

Acteur historique, industriel de renom, Siemens a intégré la connectivité à ses gammes de produits électroménagers depuis la fin de l’année 2014. L’accueil du public est plus que satisfaisant !

L’enrichissement des fonctionnalités est une quête perpétuelle et passe notamment par des partenariats.

La Gamme IQ 700 est intégralement connectée, et progressivement l’offre de Siemens va s’élargir.

InterviewéE :
Blandine GOT, Directrice Marketing Siemens..

JDOC : Quand la marque Siemens s’est-elle orientée vers le marché des objets ?

Blandine Got : L’aventure a commencé en Novembre 2015. Dès septembre 2014, nous avions commencé à communiquer lors de l’IFA. D’abord cantonnée au marché allemand avec un four connecté, la commercialisation a débuté en France à la fin de l’année 2015 avec une gamme élargie comprenant un four, un lave-vaisselle, un réfrigérateur, et une machine à café. Les lave-linge et sèche-linge sont arrivés très rapidement après. A la rentrée 2017, nous élargirons encore notre offre en proposant une table de cuisson et une hotte connectées. Ces dernières peuvent communiquer ensemble pour coordonner l’action de ces équipements.

Nous travaillons sans cesse à ajouter des fonctionnalités
à nos produits en étant guidé
par le bénéfice d’usage pour le consommateur

JDOC : Certains équipements électroménagers comme les fours ou les tables de cuisson par exemple, présentent une certaine dangerosité qui soulève des problèmes, notamment dans le cas d’une mise sous tension à distance. Comment appréhendez-vous ce type de problématique ?

B.G. : Nous avons parfaitement intégré ces questions. Il est possible ainsi de lancer le préchauffage du four connecté à distance par le biais de l’application. Il s’agit de fours à pyrolyse, la porte reste froide et nous avons mis en place une sécurité enfant. Il est impossible en revanche de lancer la pyrolyse à distance car il serait trop risqué d’atteindre des températures de 500° sans un être humain à proximité.

JDOC : L’arrivée des objets dédiés à la cuisine connectée chez Siemens a débuté par le marché allemand. Ce marché est-il très différent du marché français ?

B.G. :  Si je m’en réfère aux quelques chiffres qui circulent, je ressens une curiosité et une appétence légèrement supérieures outre-Rhin. Les prix moyens marché sont inférieurs en France (principalement sous l’influence des marques distributeurs), mais, il n’y a pas de profondes disparités entre ces deux marchés. Notre positionnement, plutôt haut de gamme, est le même dans les deux pays. Ce qui diffère, c’est qu’en Allemagne, Siemens est leader sur son marché, alors qu’en France, il occupe une position d’outsider. Nous travaillons d’arrache-pied à corriger cela, vous vous en doutez !

JDOC : Ces gammes connectées ont-elles fait l’objet d’une politique de distribution différenciée ?

B.G. : Absolument pas ! Nous ne pensons pas que ces gammes aient vocation à être distribuées de manière sélective, chez les cuisinistes ou autre. En revanche, ces références exigent de la démonstration et cela implique que les points de vente disposent d’une connexion à internet efficace. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de nos partenaires créent des espaces ou rayons connectés qui disposent de cette connexion Wifi. Les magasins sont de plus bien équipés, mais dans certains points de vente, cela peut constituer un frein. Nous vendons beaucoup via Internet. Les consommateurs ont besoin d’explication sur ces gammes, et Internet est une bonne source d’informations !

JDOC : Vous évoquiez différents types de produits au sein de cette gamme connectée (Four, hotte, réfrigérateurs, etc.). Certains de ces produits exigent-t-ils davantage de pédagogie que les autres et quels sont ceux qui rencontrent le plus grand succès ?

B.G. :  En termes de volume, c’est le lave-vaisselle que nous avons le mieux vendu. Mais, il serait restrictif de limiter ce succès au simple fait qu’il sot connecté. Nos produits ont globalement beaucoup de caractéristiques qui leur permettent de séduire le consommateur. Nos lave-vaisselles sont nos produits les plus premiums dans notre catalogue. C’est donc l’ensemble de leurs caractéristiques qui en justifient le succès et non la connectivité à elle seule.

JDOC : Quelles sont les fonctionnalités les plus intéressantes en termes de connectivité ?

B.G. :  Pour un lave-vaisselle, au-delà du déclenchement à distance, il y a des conseils sur le choix du programme de lavage à activer. Le four connecté pourra, via l’application, suggérer des recettes et ajuster la température et la durée de cuisson. Le réfrigérateur est doté de deux caméras. A chaque fermeture de porte, une photo est capturée et envoyée à l’application. Cela facilite la vie de la personne qui, dans la famille, se charge des courses ! Nous travaillons sans cesse à ajouter des fonctionnalités à nos produits en étant guidé par le bénéfice d’usage pour le consommateur. Aujourd’hui, ces gammes de produits d’adressent aux early adopters, mais nos références sont prêtes pour les moins technophiles qui finiront pas venir sur ce marché. i je m’en réfère aux quelques chiffres qui circulent, je ressens une curiosité et une appétence légèrement supérieures outre-Rhin. Les prix moyens marché sont inférieurs en France.

Date de création : 1847

CA 2015 : 75 milliards d’euros (monde)

Secteurs d’activité :
Maison connectée,
Economie d’énergie, Electroménager
Industrie, Imagerie Médicale

La technologie Homni
a été primée deux fois
au CES 2016,

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...