Le Journal des objets connectés

Polar : pour sportifs exigents

Polar : pour sportifs exigents
février 10
17:11 2017

tetiere sports

Polar :
Un savoir-faire sportif
à valoriser !

Innover, former, communiquer, voici en trois mots-clés, un condensé de l’état d’esprit de la marque Polar pour cette fin d’année 2016.

Interviewé :
Denis Bordenave, Directeur Général pour Polar Electro France.

Denis_Bordenave

Denis Bordenave

JDOC : Montres, traqueurs d’activité, qu’en est-il de l’actualité de Polar, notamment sur le marché français ?

Denis Bordenave : Nous avons des nouveautés en effet, au premier desquels notre compteur vélo, le V650. Le compteur est désormais connecté avec le smartphone. Il est sorti juste avant l’été. Le V650 se positionne sur le milieu de gamme en termes de prix, mais plutôt haut de gamme en termes de fonctionnalités. Il se charge de mesurer vos constantes, fréquence cardiaque, vitesse, distance, altitude, etc., mais en outre, il offre à son utilisateur un accès à de la cartographie et de la navigation gratuit. Il est possible d’importer des cartes dans le compteur, de planifier des itinéraires et le V650 va guider son utilisateur. De sa connexion permanente avec le téléphone portable, il tire la capacité à synchroniser et transférer les données en temps réel.

Aujourd’hui, les compteurs vélo bénéficient d’une distribution assez sélective par l’usage. Ce sont principalement les magasins de vélo qui commercialisent ce type de produits, ainsi que les généralistes du sport comme Intersport et Sport 2000. Si l’on considère les réseaux spécialisés dans l’équipement électronique, ils se positionnent davantage sur les montres connectées.

Cependant, le vélo est un sport en plein essor, qui bénéficie de deux influences : l’appétence du Français pour l’activité sportive en général, et le fait que cette activité est moins traumatisante pour les articulations que la course à pied par exemple. Par ailleurs l’assistance électrique connaît un franc succès et contribue au développement de la pratique du vélo. Les ventes de compteurs accompagnent ce mouvement car les nouveaux pratiquants du vélo ont de vraies attentes par rapport à la navigation et le tracking de l’activité. C’est un vrai segment d’activité à fort développement pour Polar et pour les distributeurs bien évidemment !

JDOC : Au-delà de ce segment « vélo », quels sont les autres temps forts de votre actualité ?

D.B. : En septembre nous avons lancé une smart watch. Elle est réellement optimisée pour le sport. C’est une première. Nous sommes partis de ce qui se faisait de mieux en termes de smart watch avec la plateforme Android Wear. Notre montre, appelée M600, propose donc toutes les fonctionnalités d’une montre Android, mais nous lui avons ajouté tout le savoir-faire Polar (interface et coaching) sur la partie sport. La M600 assure en quelque sorte la jonction entre deux univers : la montre connectée et la montre de sport. Elle apporte une réponse qui n’existait pas jusqu’à ce jour.

JDOC : Comment cette montre est-elle distribuée ?

D.B. : La stratégie de distribution pour la M600 repose sur un lancement en avant-première avec Boulanger sur la partie des spécialistes électroniques. Parallèlement, nous avons servi nos partenaires spécialistes du Running (Running Conseil et Endurance Shop). Ce produit est vraiment notre priorité de la rentrée, mais c’est aussi une grosse innovation de marché. Elle a un positionnement vraiment unique.

JDOC : Quels sont vos priorités en termes de gestion et de développement de votre distribution ?

D.B. : Nous travaillons à mettre en place une distribution sélective. Nos produits, pour être vendus, ont besoin d’un réel accompagnement. Nous ne croyons pas au pur libre-service sur ce type de produits. Nous nous attachons à ce que tous nos partenaires bénéficient de l’accompagnement de Polar en termes de formation, de merchandising, etc. Au cours de l’année 2016, nous nous sommes appliqués à consolider l’élargissement de notre distribution dans le réseau électronique (Boulanger, Fnac, Darty, Lick). Nous sommes également présents dans les gares et aéroports grâce à un partenariat avec le réseau Fnac Travel. Nous travaillons par ailleurs avec Wikio et en plus d’Amazon, nous avons ouvert Cdiscount cette année. Enfin d’année, un partenariat avec Orange entre en action.

JDOC : Comment se matérialise l’accompagnement Polar dont vous parliez tout à l’heure ?

D.B. : Nous nous appuyons d’abord sur notre propre force de vente. Par ailleurs nous avons une force de vente supplétive, qui vise à distribution Electro. Celle-ci a pour mission de former les équipes en magasin, de valoriser la marque et les produits en magasin et d’animer les ventes. Rassurer les équipes dans les points de vente est un prérequis essentiel. C’est pourquoi nous investissons beaucoup sur cet aspect. Pour accompagner nos lancements de fin d’année, nous avons par ailleurs des ambassadeurs de renom tels que Denis Brogniart, le chorégraphe Brahim Zaibat et Laury Thilleman. Ils nous aideront à développer notre notoriété auprès du grand public. Nous nous appuierons aussi sur une campagne d’affichage dans le métro et enfin nous avons déployé un important dispositif digital.

Date de création :
1987 (Polar France)
1977 (Polar Groupe)

CA 2015 : NC

Secteurs d’activité :
Sport connecté,
Bracelet d’activité
Traqueurs
Montre connectée

Nos produits
ont besoin
d’un vrai accompagnement
dans les points de vente,
je ne crois pas
au pur libre-service

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...