Le Journal des objets connectés

Montres & bracelets
connectés
pour piloter votre quotidien

Montres & bracelets </br>connectés </br>pour piloter votre quotidien
décembre 03
18:18 2016

tetiere sante

Montres-bracelets connectées :
des arguments santé
qui peuvent être décisifs

Fitbit Charge 2

Le coach
avec deux collections
de bracelets.

Fréquence
cardiaque

Mode d’emploi

Durant l’effort, le rythme cardiaque augmente. Il est donc particulièrement surveillé par les sportifs pour adapter leur effort. Avant l’apparition des « Wearables », cette mesure relevait des cardio-fréquencemètres portés au niveau de la poitrine, pendant des tests d’effort en salle sous l’œil d’un professionnel de santé. L’introduction de cette mesure, dans des montres ou des bracelets élégants à porter quotidiennement ouvre au marché santé-forme un nouveau paramètre.

Les montres-bracelets connectées se présentent, en cette fin d’année, comme des coaches santé qui surveillent vos efforts, vos dépenses énergétiques et votre sommeil. Des objets élégants à porter tout le temps au poignet. Tour d’horizon non exhaustif.

Il n’y a qu’à lire les documents de présentation des fabricants : l’Apple Watch Series 2, « l’appareil idéal pour mener une vie saine », la Withings Steel HR « un coach de santé personnel » … En cette fin d’année, les montres connectées arrivent avec de nouvelles fonctionnalités santé et les bracelets ne sont pas en reste avec des modèles qui mesurent la fréquence cardiaque chez Bewell Connect et Fitbit pour ne citer qu’eux…Les notifications de SMS ou d’appels deviennent secondaires par rapport aux notifications concernant la santé.

Dépasser la cible des sportifs

« L’argument santé contribue à faire vendre les montres au delà de la cible des sportifs », estime Marc Besnard, chef de produit « Montres » chez Withings, entité du groupe Nokia, « une vraie montre, c’est un objet que l’on portera tout le temps, alors que les bracelets d’activité ont tendance à l’être épisodiquement ». La nouvelle Steel HR est un objet hybride. C’est l’une des rares à présenter toutes les caractéristiques d’une montre analogique sophistiquée avec un mécanisme suisse, un design français, un cadran en acier inoxydable, une garantie waterproof. Ses aiguilles chromées indiquent l’heure mais une petite aiguille située en bas du cadran indique le pourcentage d’activité réalisé dans la journée par rapport à l’objectif fixé. La montre se règle dans l’application santé de Withings, HealthMate. En haut du cadran se trouve un écran digital qui diffuse les données de santé et les notifications du smartphone. Comme nombre de ses concurrentes, elle reconnaît la course, la marche, la nage… Mais l’idée sous-jacente n’est pas de la destiner aux sportifs mais à tous ceux qui ont besoin de faire travailler le « muscle » cœur. « C’est la mesure des ondes de circulation à travers la peau du poignet qui permet de déduire le rythme cardiaque. » Le rythme cardiaque évolue en fonction de l’âge et l’on propose donc aux non sportifs une carte de leurs zones de rythme cardiaque : zone light (repos), moderate (marche ou petit footing), intense (course ou vélo) et maximum (le cœur souffre). « C’est pour pousser l’utilisateur à faire de l’exercice » en consultant le résumé journalier de son rythme cardiaque et de ses activités.

La fréquence cardiaque pour appréhender l’effort

Bewell Connect n’a pas lancé de montre mais suit la même démarche avec MyCoachPulse. « En tant qu’acteur de la santé connectée, nous avions besoin de faire évoluer notre bracelet d’activité vers la mesure de la fréquence cardiaque, explique le Dr François Teboul, directeur médical de Visiomed, l’évaluation de l’activité physique en fonction de l’effort est plus précise que le nombre de pas, pour estimer la consommation énergétique ». En outre, l’utilisateur peut paramétrer sa zone de fréquence cardiaque : pas d’effort, effort optimum pour brûler les graisses, effort optimum pour le cœur. En cas d’inactivité, il reçoit une alerte. MyCoachPulse contribue ainsi à prévenir les risques pour les sportifs et les malades chroniques. L’application analyse pour chacun sa situation et l’incite à changer de comportement, qu’il soit bien portant ou non.

Garmin a ajouté, lui aussi, à ses modèles sportifs précédents, la technologie Garmin Elevate de mesure de la fréquence cardiaque au poignet. « Pour plus de données essentielles à l’efficacité des entraînements et de l’activité quotidienne ». La Vivoactive HR à GPS intégré, collecte et analyse les différentes activités tout au long de la journée : nombre de pas effectués, calories brûlées, intensité et type d’activité sportive, analyse du sommeil. Ce faisant elle dresse un tableau de la forme générale d’un individu, bien au-delà des séances d’entraînement. De même, Fitbit, sans quitter la sphère sportive, se positionne dans l’univers de la santé. « Devant les défis de santé mondiaux, l’explosion des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l’obésité, explique Benoit Raimbault, directeur marketing EMEA, Fitbit entend apporter sa pierre en poussant ses utilisateurs à faire de petits gestes : manger mieux, mieux dormir, gérer son poids ». Ainsi le nouveau bracelet Charge 2 réinvente le Charge HR, modèle à succès qui fut le premier à offrir un suivi automatique et continu de la fréquence cardiaque au poignet. L’écran est plus grand et ses bracelets interchangeables en font un objet élégant avec affichage d’un cadran de montre virtuel. On apprend que la technologie PurePulse du Charge 2 permet de déterminer un niveau et un score d’endurance cardio personnalisés basés sur le VO2 max, le volume maximal d’oxygène qu’un individu peut prélever (au niveau pulmonaire), transporter (au niveau cardio-vasculaire) et utiliser (au niveau musculaire). Si l’on se sent un peu stressé, on peut enclencher le mode « Respiration » et suivre la séance de respiration guidée et personnalisée proposée. Cette pratique, précise Fitbit peut avoir sur le long terme, selon certaines études, « des répercussion favorables sur la santé, notamment en limitant le stress et l’anxiété et en faisant baisser la tension artérielle ». La dernière version Watch0S 3 du système des Apple Watch comporte également, parmi ses nouvelles options forme et santé, l’application Respirer incitant l’utilisateur à faire une pause dans la journée avec des exercices de respiration profonde qui relaxent et déstressent.

Dans la nouvelle gamme Apple Watch, le modèle Series 2 est conseillé pour « mener une vie saine ». Étanche jusqu’à 50 mètres, et se prêtant donc à l’exercice de la natation, l’Apple Watch Series 2 présente un grand écran lumineux (même en plein soleil) et un GPS intégré qui permet de mesurer avec précision les distances parcourues, sans iPhone à proximité. Elle compte les longueurs de bassin en identifiant le type de nage tout aussi bien que les kms de marche, la course ou le vélo. L’accent est mis sur la natation et sur le nombre de calories brûlées pendant les séances d’entraînement en piscine comme en eau libre.
Si la natation est souvent mise en avant, c’est qu’il s’agit d’un sport souvent recommandé pour des raisons médicales. Quand iHealth, leader de la santé connectée, a lancé avant l’été un bracelet-montre digital, il l’a voulu étanche et intégrant l’activité natation. iHealth Wave présente un écran noir et rond. Un mouvement de poignet, pour placer l’écran en face de soi et l’heure et la date apparaissent. Un second mouvement et c’est au tour du bilan d’activité, encore un mouvement et ce sera le sommeil. « Le capteur de mouvement 3 D permet de reconnaître les différents types de nage, souligne Anne Bochet, directrice marketing et communication chez iHealth, les calories brûlées sont calculées et on peut se fixer des objectifs ».

RYTHME CARDIAQUE

LA SURVEILLANCE DU SOMMEIL

Pendant la nuit, le rythme cardiaque baisse, ce qui permet d’obtenir une valeur du rythme cardiaque au repos. Le rythme cardiaque au repos est un indicateur de forme générale. Le détecteur de mouvement de la montre ou du bracelet permet d’avoir une approche de la qualité du sommeil pendant ses différentes phases. Mais c’est beaucoup moins précis qu’avec des capteurs connectés placés sous les matelas. Et le sommeil paradoxal (REM) n’est pas mis en évidence.

Vivoactive
iHealth Wave
Bewell HB16
Withings Steel

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...