Le Journal des objets connectés

La FNAC
développe son rayon connecté

La FNAC </br>développe son rayon connecté
octobre 03
14:05 2017

FNAC : L’objet connaît croît de manière régulière

Personne n’a jamais douté à la FNAC du potentiel de développement de l’objet connecté. Corners spécifiques, merchandising adapté, l’enseigne prend ses responsabilités…

WEARABLES

Le marché
de la
smartwatch évolue

« Nous avons assisté à une certaine optimisation du marché
de la SmartWatch, confie Cédric Sabatry.
Il y a moins d’acteurs que par le passé, l’offre s’est en quelque sorte concentrée.
Si, à ce jour, Apple demeure le leader incontesté, Samsung se positionne comme un excellent challenger.
Arrivé en fin d’année 2016 avec un très beau produit, Samsung a apporté une meilleure autonomie et intégré des fonctionnalités différenciantes comme le baromètre ou l’altimètre.
Mais le principal progrès des SmartWatch, est lié avant tout à leur design.
Désormais, elles ressemblent véritablement à des montres.
Elles sont désormais plus esthétiques, plus agréables à porter et,
le consommateur, de ce fait, y trouve davantage son compte ».

Sur le segment
Smart Home,
nous nous sommes
recentrés principalement
sur la partie
sécurité

Interviewé :
Cédric Sabatry, Chef de produits Objets connectés pour la FNAC.

Cébric Sabatry

Cébric Sabatry

La FNAC est en quelque sorte un point de repère dans la vie d’un consommateur. Disposant d’une réseau physique constitué de 455 points de vente en France (140 Fnac dont 52 franchises et 315 Darty dont 96 franchises), l’enseigne s’appuie également sur un site Internet qui s’est classé dans le TOP 15 des sites de e-Commerce (Source FEVAD-Fédération de la Vente à distance) sans interruption depuis 2008. Revendiquant 84,5 millions de clients en 2016 (dont 25,2 millions de clients Darty) et 278 millions de visiteurs, le groupe FNAC a généré un chiffre d’affaires de 7,4 milliards d’euros en 2016 ! Très tôt, la FNAC a cru au potentiel de l’objet connecté au sens large du terme. Il y a plus d’un an maintenant, dans le Journal des objets connectés, nous décryptions la stratégie de la FNAC pour se positionner sur le segment de l’objet connecté. Depuis Avril 2016, les lignes de front ont bougé ! Elargissement de l’offre, évolution différenciée de chaque segment de marché, la FNAC change, elle s’adapte, ajuste sa stratégie, son catalogue et ses rayonnages pour jouer son rôle de catalyseur sur un marché en devenir.

Des marchés qui se développent
L’objet connecté à la FNAC, c’est un catalogue déjà bien fourni : Smartwatch, bracelets connectés, montres sport, maison connectée et loisirs connectés (avec notamment une large gamme de mini-drones ou les casques de réalité virtuelle). Alors que le premier semestre 2017 se traduit globalement pour l’électronique grand public par une certaine apathie, « le marché de l’objet connecté quant à lui ne cesse de progresser, confie Cédric Sabatry, chef de produits Objets connectés pour la FNAC. Nous sommes même, pour ce qui nous concerne, très satisfaits des croissances qui sont enregistrées ». Dans ce contexte, notre interlocuteur constate par ailleurs que la smartwatch continue de se développer, de se démocratiser. En ce qui concerne ce produit, des acteurs comme Huawei, MyKronoz avec des offres positionnées à des prix inférieurs, ont contribué à démocratiser le marché. « Il faut par ailleurs souligner le fait que les horlogers eux-mêmes, comme Fossil, commencent à proposer des montres connectées, et tout cela crée un écosystème très dynamique », confie l’expert.  « Sur ce marché, nos partenaires ont su proposer des produits qui ont évolué, qui rendent davantage de services aux utilisateurs et qui, contribuent à satisfaire nos clients ». Parallèlement aux smartwatch, le Bracelet connecté rencontre lui aussi un franc succès au sein des rayonnages de la Fnac : « le bracelet connecté continue d’évoluer, mais la population de consommateurs qu’il adresse a, elle aussi, évolué », observe Cédric Sabatry. Ainsi, depuis la fin de l’année 2016 environ, la clientèle féminine s’est progressivement intéressée à ce type de produits. « Notre principal indicateur pour le comprendre, indique le chef de produit, c’est la taille des bracelets que nous vendons. En effet, les chiffres de ventes des modèles les plus fins, davantage adaptés à la morphologie féminine, augmentent régulièrement et c’est encore plus vrai depuis le début de l’année 2017 ». En substance, et sans évoquer la notion de santé connectée, ce que retient Cédric Sabatry, c’est le développement de toutes les gammes associées au bien-être et à l’activité sportive. « Les produits qui permettent de s’entretenir, s’assurer une bonne forme physique, suscitent l’intérêt des consommateurs ». FitBit demeure un acteur incontournable sur ce marché avec de beaux produits. « Depuis le début de l’année, FitBit a annoncé différentes nouveautés. Cette marque s’est en quelque sorte érigée en référence mais avec un positionnement plutôt Fitness,  non sportif à proprement parler ».

De la Smartwatch à la montre de sport

Toutes deux donnent l’heure, toutes deux sont connectées, toutes deux se placent sur le poignet du consommateur, mais pourtant, il s’agit bien de deux marchés différents. Pour Cédric Sabatry, « si la smartwatch est véritablement positionnée sur le marché du connecté, notamment pour consulter les informations du smartphone directement sur le poignet, la montre de sport s’adresse d’avantage au « performeur », au compétiteur qui cherche à monitorer son activité pour l’améliorer ». Sur ce marché, ce sont plutôt des acteurs tels que Garmin, Polar, TomTom ou Suunto qui disposent d’une vraie légitimité historique sur ce segment.

.

Nous sommes, pour ce qui
nous concerne, très satisfaits
des croissances enregistrées
sur le marché
de l’objet connecté

La maison connectée : une offre qui s’élargit

Face à l’évolution du segment Smart Home, la Fnac a réorganisé son offre. « Nous nous sommes recentrés principalement sur la partie associée à la notion de sécurité avec des caméras, des alarmes, etc. C’est un marché qui s’est restructuré, avec des rapprochements entre certaines marques comme MyFox et Somfy, devenu désormais Somfy Protect. NetAtmo a fait évoluer sa gamme de caméras connectées et de surveillance de la qualité de l’air ou de la température ambiante. D’autres acteurs comme Nest ou Netgear, viennent élargir l’offre dédiée à la maison connectée », indique Cédric Sabatry. Pour s’adapter à l’évolution des gammes, la FNAC a adapté ses espaces, en se recentrant sur une sélection d’acteurs. « En complément, sur FNAC. com, nous avons la capacité de proposer  à nos clients l’ensemble des acteurs existant sur le marché ». Parallèlement, le segment des loisirs a, lui aussi la cote !

« Ce segment ne cesse de croître, nous l’avons constaté en fin d’année dernière notamment », explique Cédric Sabatry. Parmi les produits qui se sont imposés dans le cœur du consommateur, on retiendra plus particulièrement la réalité virtuelle sur smartphone, grâce à Samsung par exemple, « mais aussi grâce à une startup française, Homido, qui a su associer le hardware et un contenu de qualité, accessible via le portail Homido ». La FNAC a ainsi sorti un pack comprenant une solution Homido et une offre de contenu sur Fnac Play. « Nous y avons ajouté une offre de films en réalité virtuelle, explique le spécialiste. Le consommateur peut télécharger cinq films dans un catalogue de près de 100 références ».

Être attentif au marché et à ses évolutions, demeurer vigilant par rapport à ces nombreuses startups qui passent au stade de la commercialisation de leurs produits, rester à l’écoute de nouvelles solutions susceptibles de renforcer la gamme disponible à la FNAC, autant de priorités qu’il convient de conjuguer pour tirer le meilleur profit de l’objet connecté !

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...