Le Journal des objets connectés

D-LINK : L’interopérabilité
au coeur de la stratégie

D-LINK : L’interopérabilité <br/>au coeur de la stratégie
août 04
09:32 2017

tetiere maison

D-LINK :
entre simplification et interopérabilité

Acteur incontesté de la maison connectée, D-Link prévoit d’animer le troisième trimestre en présentant la nouvelle version de la plateforme MyDLink Home et toute une gamme de nouveaux produits

Interviewée :
Maryline Michel, Country manager France chez D-Link.

JDOC : D-Link s’est positionné sur le segment de la maison connectée, comment avez- vous structuré votre offre ?

Maryline Michel

Maryline Michel

Maryline Michel : Nous nous appuyions jusqu’ici sur deux plateformes distinctes en fonction des produits concernés. Certains étaient pilotables depuis MyDLink, d’autres via MyDlink Home. Nous avons estimé que cela manquait finalement de lisibilité tant pour nos clients que pour nous-mêmes. Nous travaillons actuellement à mettre en place d’ici le troisième trimestre une plateforme unique que nous continuerons à appeler MyDLink Home. Tous les produits jusqu’ici commercialisés par D-Link pourront ainsi converger vers cette plateforme. Les consommateurs y trouveront la simplicité à laquelle ils aspirent. De notre côté, cela nous épargne la maintenance en parallèle de deux plateformes. Nous y gagnerons en efficacité.

Cette fusion est également l’occasion de rajeunir l’interface et d’ajouter de nouvelles fonctionnalités (création de scenario préenregistrés, accès multiples pour différents utilisateurs, enregistrements vidéo sur le cloud, etc.). Toutes les fonctionnalités que nous ajoutons ont été pensées pour simplifier le quotidien des utilisateurs.

Nous avons également été soucieux de l’interopérabilité, même si cela pose forcément des problèmes de sécurité car il nous faut ouvrir notre système à des équipements «extérieurs». Nous participons à des initiatives qui ouvrent la voie à cette interopérabilité. Je pense par exemple à Amazon Echo (l’assistant vocal) ou Google Home. En tant que spécialiste de la maison connectée, nous estimons que notre rôle consiste à nous impliquer dans tout ce qui peut favoriser l’écosystème et la simplification des usages. La plateforme intégrera également une Timeline qui permettra de remonter le temps et d’aller vérifier l’enregistrement d’une caméra par exemple.

 

JDOC : L’enregistrement automatique des vidéos sur le cloud, n’inquiète-t-il pas les utilisateurs ?

M M : Il y a en fait deux sortes de cas. Certains utilisateurs sont très réticents car l’enregistrement dans le cloud d’images mettant en scène leur foyer, constitue pour eux un problème par rapport à la protection de leur vie privée. Il faut savoir que nos serveurs de stockage sont hébergés en Europe et à ce titre, obéissent à la réglementation européenne. Ainsi, si vous achetez un produit MyDlink en Europe et que vous cherchez à l’installer sur la plateforme américaine, celui-ci ne pourra pas être utilisé et réciproquement. Pour nous, c’est un préalable indispensable pour assurer un respect optimal de la vie privée de nos clients. D’autres utilisateurs en revanche, n’y voient aucun problème et apprécient ce service.

 

JDOC : Combien d’utilisateurs se connectaient à ces plateformes ?

M M : Au total, ce sont près de 5 millions d’utilisateurs réguliers dans le monde qui accèdent à nos plateformes. Chaque utilisateur administre par ce biais trois à quatre produits. Cela nous a permis d’acquérir une belle expérience et de bien comprendre quelles étaient les attentes des consommateurs.

 

JDOC : Le lancement de cette plateforme sera-t-il accompagné du lancement de nouvelles références?

M M : Absolument, c’est la raison pour laquelle nous avons effectué assez peu d’annonces ces derniers temps. Les sorties sont donc également prévues pour le troisième trimestre 2017. Nous allons par exemple renouveler notre prise intelligente et lui offrir notamment un design plus moderne. Son positionnement tarifaire sera revu lui aussi afin de la rendre accessible à un public plus large [NDLR: la prise devrait être proposée à 29,90 euros]. Nous proposerons également une multiprise avec quatre prises programmables indépendamment les unes des autres. Nos détecteurs de porte, de mouvement vont également bénéficier d’un relooking. Nous avons retravaillé notre box connectée qui pourra recevoir davantage d’équipements. Par ailleurs, nous proposerons un thermostat intelligent. Pour finir, nous élargirons notre gamme de caméras en intégrant notamment la compatibilité Home Kit.

 

JDOC : Vous aviez pris l’initiative en 2016 de lancer des vidéos didactiques et ludiques sur la maison connectée. Quelle bilan tirez-vous de ce projet?

M M : Cela a permis d’évangéliser un peu, d’expliquer au consommateur. L’erreur des industriels et de la distribution, c’est sans doute de vouloir vendre la notion de maison connectée dans sa globalité. C’est un changement qui effraie un peu le consommateur. Nos vidéos ont permis de démontrer l’usage premier, simple et appropriable qui incite le consommateur à faire le premier pas. C’est ainsi que les objets connectés finiront par trouver leur public!

Date de création: 1990

CA 2016: n. c.

Secteur d’activité:

vidéo surveillance, réseau domestique, maison connectée, détecteur de fumée.

En tant que spécialiste de la maison connectée, notre rôle consiste à nous impliquer dans tout ce qui peut favoriser la simplification des usages

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...