Le Journal des objets connectés

Carrefour
et son rayon connecté

Carrefour <br/>et son rayon connecté
août 04
14:31 2017

Carrefour :
les objets connectés, c’est parti !

Acteur majeur de la grande distribution en France et dans le monde, Carrefour a commencé à distribuer des produits connectés en 2014. Depuis l’offre s’est étoffée et un nouveau concept de rayon dédié à l’univers connecté va voir le jour dans les vingt plus gros points de vente du réseau.


En France, l’enseigne Carrefour revendique un réseau de 200 hypermarchés, 1000 Carrefour Market et près de 3000 Carrefour de proximité (dont Carrefour City). À ce jour les gammes connectées sont principalement distribuées dans le réseau d’hypers et, de manière plus marginale dans les Carrefour Market. Si les points de vente de proximité ont davantage une vocation alimentaire, l’enseigne n’exclut pas, à terme, d’y distribuer des objets connectés!

UNIVERS CONNECTE

Carrefour a développé un nouveau concept spécifique s’appuyant sur une surface de 50m2 totalement dédiés à cet univers.

Dans tous les cas,
nous nous adapterons
toujours aux attentes
du consommateur,
c’est ainsi que nous
concevons notre métier.

Interviewé :
Matthieu de Sède, Category manager objets connectés.

Matthieu de Sède

Matthieu de Sède

C’est en 1959 que l’enseigne Carrefour a vu le jour. En 1999, le groupe français Carrefour devenait le numéro un européen de la grande distribution à la faveur d’une fusion avec le groupe Promodès. Depuis sa création, le géant ne cesse de progresser et d’étendre ses réseaux en France comme à l’international. En 2016, l’institut Deloitte classait le groupe Carrefour au sixième rang mondial de la grande distribution. Avec plus de 381000 salariés recensés en 2015, le chiffre d’affaires de l’enseigne a atteint 85,7 milliards d’euro en 2016, en hausse de 3% par rapport à l’année précédente. Dans la nébuleuse de références distribuées quotidiennement par les différents canaux du groupe Carrefour, il y a aussi des objets connectés. Rencontre avec Matthieu de Sède, Category manager objets connectés.

 

Carrefour et les objets connectés: des origines… à nos jours

Carrefour a commencé à distribuer des objets connectés en 2014. « Auparavant en charge des télécoms pour Carrefour, j’ai repris la responsabilité des catégories connectées au 1er janvier 2016. C’est là que l’aventure “connecté” a véritablement débuté dans nos enseignes car auparavant, le marché comme l’offre étaient encore à un stade embryonnaire », indique Matthieu de Sède. Pour structurer son offre, le responsable a commencé à les rassembler sur un présentoir unique, intégré néanmoins dans l’univers IT/Multimédia.

« Notre volonté consistait à démontrer à nos clients ce que nous pouvions leur proposer en partant du drone, en passant par les bracelets ou les montres, jusqu’aux produits associés à la maison connectée ». Ce dispositif a été déployé dans une cinquantaine de magasins Carrefour.

« Aujourd’hui le marché évolue, les concepts se multiplient, les formats de boutiques changent et face à ces nouvelles formes de concurrence, nous devons réfléchir au positionnement de ces produits dans nos rayonnages ».

Carrefour a ainsi développé un nouveau concept spécifique qui sera déployé dans une premier temps dans les vingt plus importants points de vente, s’appuyant sur une surface de 50 m totalement dédiés à cet univers. « Nos tops de vente sur les gammes loisir (les drones, casque de réalité virtuelle, Robots entre autres), sur la maison (tant pour le confort que la sécurité) et la santé (y compris bien-être) y sont réunis ». Pour compléter son dispositif, Carrefour a misé sur une formation spécifique des vendeurs.

Parallèlement, l’enseigne a décidé de présenter certains produits connectés dans leurs rayons d’origine. C’est le cas par exemple pour des pèse-personnes connectés qui pourront être présentés aussi bien dans le rayon des pèse-personnes que dans le nouveau concept «rayon connecté». « Nous avons distingué deux catégories. D’un côté les objets qui n’existaient pas (ampoules connectées, purificateurs d’air, le drone…) et de l’autre ceux qui évoluent vers une dimension connectée (le blanc, les pèse-personnes, ou encore le petit électro-ménager). Les deux ne sont pas incompatibles. Mais certains ont intérêt à figurer dans notre rayon connecté, les autres à demeurer dans leur rayon d’origine avec un positionnement de montée en gamme ». Carrefour adopte par conséquent une attitude d’ouverture car l’offre se structure encore.

 

Du côté des wearables…

Carrefour n’échappe pas à la règle et Matthieu de Sède a lui aussi observé que les wearables s’adressent principalement à une clientèle de citadins. « En termes de montre connectée, nous vendons très bien les montres d’entrée de gamme (grâce à notre position GSA). Les montres comprises entre 39 et 149 euros [NDLR: de type MyKronoz] rencontrent un franc succès. Nous vendons également très bien les modèles haut de gamme, lorsqu’ils sont réussis ». La montre Samsung Galaxy S3 Frontier, malgré un prix de vente élevé touche un public bien informé et très décidé. « La difficulté porte sur toutes les gammes intermédiaires qui laissent le consommateur dans une zone de flou », confie l’observateur.  Chez Carrefour, au-delà des gammes de loisir connecté, ce sont donc les montres et les bracelets connectés qui suscitent le plus d’intérêt auprès des consommateurs. Un engouement qui s’explique par un fait incontestable selon Matthieu de Sède: le bénéfice utilisateur, la valeur d’usage a été immédiatement comprise par le consommateur, qui dès lors exprime une certaine appétence pour une famille de produits qui fait sens à ses yeux.

En tant qu’acteur majeur de la distribution,
nous devons jouer un rôle évangélisateur sur
les objets connectés car nous adressons
tous les segments!

La maison connectée :  un secteur exigeant !

Si le consommateur a rapidement compris le bénéfice qu’il pouvait tirer au quotidien d’un traqueur d’activité, produit accessoirement abordable financièrement, tout se complique avec la maison connectée.

« Sur ce segment, dont les tarifs sont d’entrée plus élevés (à partir de 2 à 300 euros), il faut les bons produits, il faut que les vendeurs puissent expliquer, que l’installation soit simple, de même que l’utilisation. Notre rôle consiste à démocratiser les nouveaux produits, dont nous évangélisons le marché en quelque sorte. C’est notre démarche pour cette année 2017 », explique Matthieu de Sède. Une position finalement complexe à tenir pour un représentant de la GSA.

« Un geek n’aura pas le réflexe de venir acheter ce type de produit chez Carrefour, précise Matthieu de Sède. Mais quand le marché s’ouvre, grâce à nos volumes, nous avons toute légitimité à nous positionner sur ce type d’équipement et nous considérons que cette fois, le marché est amorcé ! ».

 

Une offre qui gagne en qualité

En observateur avisé des tendances, Matthieu de Sède a révisé son jugement sur les objets connectés. Pendant longtemps, ce spécialiste s’est montré plutôt critique, reprochant aux premiers produits connectés arrivés sur le marché un côté « gadget » qui n’incitait pas le consommateur à l’acte d’achat. « Mais il faut reconnaître que la donne a changé. Désormais, lorsque je teste des produits, ils sont assez simples à faire fonctionner, ils présentent souvent une vraie valeur d’usage, et, naturellement, le consommateur est intéressé ! ». Parmi les différentes familles de produits connectés, toutes n’offrent pas le même potentiel. Le secteur de la santé connectée est, aux yeux de Matthieu de Sède, l’un des plus prometteurs: « Je crois vraiment à la santé connectée, mais il faudra que les différents dispositifs puissent s’interconnecter à une même application ».

 

Et l’avenir ?

Difficile dans un secteur encore aussi instable que l’objet connecté de savoir que ce nous réserve l’avenir. Toutefois, Matthieu de Sède, croit beaucoup au potentiel des robots « J’ai la conviction que le robot va déferler sur le marché comme une véritable vague. Il est bien sûr trop tôt pour un acteur tel que Carrefour, mais d’ici quelques années, c’est bien lui qui administrera la maison connectée… ».

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...