Le Journal des objets connectés

Candy : Centré sur le consommateur

Candy : Centré sur le consommateur
novembre 30
15:37 2017

tetiere maison

A lui seul, le groupe Candy revendique 80% du lavage connecté en Europe.
Cet acteur de l’électroménager connecté est guidé par une idée fixe :
apporter du service à l’utilisateur.

Interviewé :
Giuseppe Mastandrea, PDG de Candy pour la France.

Giuseppe Mastandrea

Giuseppe Mastandrea

JDOC : Le groupe Candy commercialise ses produits sous plusieurs marques. Candy, Hoover, Rosières. Comment est  organisée cette stratégie multimarque ?

Giuseppe Mastandrea : La marque Candy constitue véritablement notre cœur de marché en froid et en lavage sur la pose libre et l’encastrable. La marque Rosières est une marque française dont nous nous sommes portés acquéreur en 1980. C’est une marque premium qui revendique à ce titre un positionnement premium sur l’encastrable. Nous avons décidé d’investir sur Rosières car cette marque nous permet de nous positionner sur les segments haut de gamme du marché français, en nous appuyant sur un ADN 100% français. Nous avons consenti des investissements importants pour continuer à développer des produits pour la France. Quant à la marque Hoover dédiée  à notre offre de petit électroménager, (nous revendiquons 8% de parts de marché en Europe  ce qui nous positionne comme  leader), elle vient d’être élargie à une gamme de gros électroménager -d’abord sur le lavage et très prochainement sur le segment du froid.  En résumé, Candy est donc  réservée à la grande distribution, Hoover adresse davantage la GSS et Rosières les GSS et les cuisinistes.

JDOC : Notre centre d’intérêt principal dans notre publication, ce sont les objets connectés. Depuis quand vous intéressez-vous à l’IoT au sens large du terme ?

G.M. : Notre groupe s’est engagé sur cette voie depuis 2014 en réalisant des investissements importants. C’est une stratégie qui a porté ses fruits, car, si l’on considère le lavage connecté, nous sommes leader à l’échelon européen avec une part de marché qui a atteint 80% ! Le succès est tel qu’aujourd’hui l’intégralité de nos gammes de lave-linge est connectée. La France est, elle aussi un marché très dynamique sur ce segment de produits. Nous travaillons actuellement à l’extension de la connectivité à différentes familles de produits. Nous avons présenté à l’IFA, une cuisine complète dotée de 100% d’appareils connectés. Selon nos estimations, à l’horizon 2020-2021, tous les appareils électroménagers seront connectés et nous avons l’ambition de jouer un rôle éminent pour accélérer cette mutation et gagner un maximum de parts de marché. Cependant comme depuis le départ, nous sommes guidés par un seul et unique objectif : Rendre un service de qualité au consommateur. C’est vraiment là que pour nous doit se situer la valeur ajoutée de la connectivité en matière d’électroménager.

Chez Candy, on sait que

le design fait souvent la

différence dans le cœur

du consommateur.

JDOC : Comment convaincre le consommateur, comment faire acte de pédagogie ?

G.M. : Evangéliser c’est important, mais regardez autour de vous, nous avons tous en permanence un à deux smartphones à portée de main. Lorsqu’une application est bien pensée, très intuitive, très ergonomique, son utilisation devient naturelle. C’est ainsi que nous avons conçu l’application Candy car nous pensons que sans la simplicité, la connectivité ne peut pas gagner le cœur du grand public. Le smartphone est devenu un compagnon du quotidien. Le consommateur a le réflexe de l’utiliser, tout ce dont il a besoin ce sont des applications utiles et simples…

JDOC : Lavage, cuisson, froid… Quels seront les prochains développements chez Candy ?

C.B. : Nous allons arriver sur le segment du petit électroménager avec une offre en matière d’aspiration. Nous sommes évidemment à l’écoute du marché pour faire évoluer nos gammes existantes. Nous avons intégré une caméra dans nos fours connectés car nous considérons que c’est utile pour surveiller la cuisson à distance. En revanche, je doute qu’une caméra dans un réfrigérateur soit si indispensable. Nos innovations sont portées notamment par des études que nous réalisons auprès des consommateurs. C’est ainsi que nous définissons nos chantiers prioritaires. C’est le client final qui paie notre salaire. Il ne faut jamais perdre cette réalité de vue. Nous lui donnons l’essentiel, le maximum de réponses à ses besoins du quotidien. Il est inutile de lui proposer des produits qui ne lui serviront à rien.

Date de création :
09/02/1962

CA 2016 :
13,1 millions €

Secteurs d’activité :
Electroménager, lavage, séchage, conservation

Lorsqu’une application est bien pensée,
très intuitive, très ergonomique,
son utilisation devient naturelle.

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...