Le Journal des objets connectés

Bewell prend soin de vous

Bewell prend soin de vous
décembre 08
12:09 2016

tetiere sante

De la santé connectée
à la santé augmentée

Tous les signaux sont au vert chez Visiomed qui accumule les succès depuis un an. Retour sur une success story avec Éric Sebban, son Directeur général.

Interviewé :
Éric Sebban, Directeur général de Visiomed

eric-sebban_visiomed

Eric Sebban Directeur Général de Visiomed

JDOC : L’actualité de Visiomed ces derniers mois a été particulièrement riche, vous avez reçu des récompenses pour certains de vos produits. Comment jugez-vous ces dernières semaines ?

Éric Sebban : Chez Visiomed, l’élément déclencheur du business qui va être généré à partir de maintenant, sur la base de tout cet écosystème que nous avons mis sur pied depuis six ans, c’est la présentation au grand public de notre médecin virtuel lors du dernier CES de Las Vegas. Nous sommes à cet instant passés de la notion de santé connectée à celle de santé augmentée. Nous avons intégré dans nos abonnements et nos forfaits, la possibilité d’avoir des réponses rapides sur des premiers diagnostics grâce à la fonction Check Up. Il s’agit d’un simple bouton au cœur de l’application qui peut être déclenché soit suite à une douleur par exemple. Le processus est alors engagé, des questions lui sont posées et en fonction des réponses, le risque et l’urgence sont calculés par l’application et l’on peut alors mettre l’utilisateur en relation avec notre plateforme de médecin via un appel téléphonique. Pendant que le smartphone compose automatiquement le numéro de la plateforme, le médecin régulateur reçoit instantanément un fichier PDF avec l’ensemble de l’historique qui a généré l’activation de l’appel : profil de l’utilisateur, antécédents, etc. Tout est fait pour apporter une réponse rapide à l’urgence détectée. Le deuxième élément qui explique les succès de ces dernières semaines, c’est la richesse de la gamme d’objets connectés dont nous disposons, qui sont tous pilotables par la même application. Cela signifie que si vous utilisez un de nos tensiomètres connectés, la plateforme téléphonique peut également être contactée automatiquement si une tension anormale est détectée. L’interrogatoire réalisé par l’application est absolument le même que celui que ferait un médecin urgentiste qui se déplacerait au domicile d’un malade. Nous avons réussi en présentant notre Check Up à Las Vegas, à faire comprendre au consommateur l’intérêt des dispositifs médicaux connectés. Tout est parti de cette prise de conscience. Les services donnent aujourd’hui la valeur d’usage aux produits, ce qui n’était pas le cas avant que nous formalisions notre système d’abonnement.

JDOC : Le MyEcg a été récompensé, unanimement salué. Quand sera-t-il commercialisé ?

E.S. : Nous sommes en train de finaliser les toutes dernières certifications pour qu’il puisse être commercialisé dans toute l’Europe et aux Etats-Unis. Les premières commandes vont très prochainement être livrées. Il va par ailleurs être intégré dans notre offre MyHealthbox, notre valise de télémédecine qui va équiper l’ensemble des hôpitaux, des Ephad, des cliniques et qui va favoriser la chirurgie ambulatoire car les médecins pourront suivre leurs patients à distance et redéfinir des plans de soin en fonction des données de santé reçues via nos dispositifs.

JDOC : Comment fonctionnent vos différentes formules d’abonnement ?

E.S. : Cela dépend du nombre de capteurs intégrés à MyHealthbox, mais aussi de la durée d’utilisation. L’offre démarre de 159€ jusqu’à 249€. C’est l’hôpital qui met le dispositif à disposition du patient, qui détermine la formule qui est jugée nécessaire en fonction des soins et des traitements en cours.
Il faut bien comprendre que ce sont les opérateurs ou les mutuelles qui prennent en charge ces surcoûts financiers. Nous vendons nos produits aux hôpitaux qui les mettent à disposition des patients, qui peuvent être pris en charge par leur mutuelle.

JDOC : Vous avez récemment signé un accord de partenariat avec Huaweï, que pouvez-vous nous en dire ?

E.S. : Huaweï est à la fois spécialiste des télécoms et des infrastructures. Huaweï construit des hôpitaux en Chine, c’est une entreprise majeure. Ce partenariat technologique qui nous unit à cette entreprise va nous permettre d’introduire des solutions de visioconférence dans notre malette MyHealthbox. Le patient pourra ainsi être en relation vidéo avec son télé-médecin. Huaweï va par ailleurs intégrer tous les dispositifs Bewell-Connect dans le chariot médical connecté qu’ils ont développé et qu’ils commercialisent auprès des hôpitaux. Nous allons également nous associer pour proposer aux professionnels médicaux des services de tablette, de suivi de patient à distance. Nous apportons donc conjointement la connectivité et les dispositifs médicaux. Dispositifs médicaux, services et possibilité de connecter les utilisateurs… Ce partenariat nous permet de boucler la boucle et de faciliter l’acceptation de la télémédecine auprès des patients !

Date de création : 2004

CA 2015 : NC

Secteurs d’activité :
Santé connectée, bien-être.

Visiomed est membre du consortium HS2
qui s’est fixé pour mission
de créer des appartements connectés
qui vont favoriser
le maintien à domicile des personnes âgées

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...