Le Journal des objets connectés

Balances connectées :
Retrouvez la ligne

Balances connectées : </br>Retrouvez la ligne
décembre 04
13:07 2016

tetiere sante

La balance,
un objet du quotidien
qui en dit long
sur votre santé

SMILEY

LA BALANCE QUI VOUS SOURIT

Comment pousser l’utilisateur à se peser tous les jours dans le cadre de son régime ou d’une surveillance ? Les idées ne manquent pas. Withings a eu l’idée d’ajouter le bulletin météo du jour délivré après la pesée, pour peu que la balance soit connectée à la box du domicile. Au dernier CES 2016, la balance Qardiobase de Qardio a reçu un Award. Elle n’affiche aucun chiffre mais juste un large smiley à base de Led, plus ou moins souriant en fonction de la prise ou de la perte de kilos selon les objectifs fixés. Motivant.

Balance
Body-cardio KV
Balance
MS-440 Connect
Balance
iHealth Core
Depuis qu’elles sont devenues connectées, les balances ne servent plus seulement à se peser. Objet central de la gestion de la santé, la balance accompagne le contrôle du poids mais aussi de la bonne marche du système cardio-vasculaire.

Les balances connectées basiques se contentent de prendre le poids. En 2016, on observe qu’elles ont pris l’avantage sur les impédancemètres qui font de l’analyse corporelle (voir le JDOC n°3 d’avril-mai 2015), comme si l’achat d’une balance connectée, donnant le poids et l’IMC, était en train de se banaliser. Les technophiles préfèrent toujours les produits les plus sophistiqués, mais le marché de la balance connectée semble désormais toucher un public plus large. L’ensemble des pèse-personnes connectés connaît en tout cas en bonne croissance en France : +93% en volume et +53% en valeur sur Janvier/Avril 2016 par rapport à la même période de 2015. Soit +2 millions€ de CA réalisés sur les 4 premiers mois de l’année (chiffres communiqués par GFK). Spécialiste de la mesure du poids, Terraillon constate pour sa part ce rééquilibrage même si son impédancemètre Web Coach Pop est encore en tête. Sa gamme Web Coach se décline en trois types de produits : l’entrée de gamme Web Coach One, les Web Coach Pop et Fit (jusqu’à 8 utilisateurs) et le Web Coach Easy View avec son écran déporté que l’on peut placer à hauteur des yeux. C’est le Web Coach Fit qui est inclus dans le DietPack à 199 euros. « Le service de coaching nutritionnel a été lancé il y a un an ce qui nous a permis de bien valider cette méthodologie avec plusieurs centaines d’utilisateurs », explique Benoit Lecornu, responsable des produits connectés. Cette année, le service est vendu en pack avec davantage de communication. Pour Benoit Lecornu, le prochain défi, c’est de développer les ventes de Nutritab. « La première balance nutritionnelle connectée est unique au monde. Du coup, nos revendeurs ne savent pas très bien où la positionner. On découvre souvent la Nutritab au rayon des balances de cuisine. Pour le moment, il s’agit d’un marché de niche qui concerne les diabétiques, les sportifs de haut niveau et ceux qui font un régime. Lorsqu’on pèse l’aliment, il faut aller le choisir dans la base de données pour obtenir les calories. C’est un peu fastidieux. Nous allons la rendre plus simple à utiliser, à la manière des balances de supermarchés qui « reconnaissent » en partie le produit pesé ». Terraillon s’inscrit résolument dans le bien-être connecté avec son application Wellness Coach. Objectif : une perte de poids efficace et durable. (Voir aussi l’interview de Didier Bollé, Président Directeur Général de Terraillon).

Gérer sa santé en même temps que son poids

« Le contrôle du poids ne relève pas cependant d’une esthétique, d’un phénomène de mode mais bien de la gestion de sa santé, sans même évoquer les problèmes d’obésité. Medisana intègre d’ailleurs ses impedancemètres connectés (BS 430 et 440 connect) dans les produits de « contrôle de la santé ». L’application VitaDock analyse les besoins en calories. iHealth a pris résolument le virage médical avec hébergement de toutes les données sur des serveurs agréés HDS (Hébergeur de données de santé) et son application est un dispositif médical de classe I, stipule Séverine Lemelle, en charge du département médical.  « Toutes nos données sont considérées comme médicales car elles peuvent être récupérés par les professionnels de santé via note application Health Pro. Nous ne donnons donc aucun conseil à nos utilisateurs sur l’application. C’est l’utilisateur qui fixe ses objectifs de poids avec un nutritionniste ou un médecin et l’application se contente de visualiser les mesures par rapport aux objectifs. De même, pour un sportif qui utiliserait l’impédancemètre iHealth Core sorti l’an dernier pour prendre du muscle… ». Les produits comme les balances sont donc conçus pour l’utilisation par le grand public mais un coaching poussé doit continuer à relever de l’aide d’un professionnel de santé. Le discours médical est tout aussi présent chez Bewell Connect (groupe Visiomed) dont les données sont également hébergées HDS. « Nous proposons à l’utilisateur le calcul de son poids idéal basé sur des scores internationaux. La formule de Black permet en outre d’indiquer le nombre de kilocalories à ingérer pour maintenir son poids et le nombre de kilocalories à brûler pour perdre les kilos excédentaires, explique le Dr François Teboul, dans la nouvelle version de notre application, il y aura une corrélation avec ce qui est brûlé lors des exercices pratiqués sous le contrôle du tracker ». Prochaine étape, le suivi des calories ingérées en lien avec un système expert partenaire. L’utilité de la balance connectée dans le télé-suivi des insuffisants cardiaques a fait ses preuves avec les premiers résultats du projet Cardiauvergne (Pr Jean Cassagne, CHU de Clermont-Ferrand) : la pesée quotidienne permet de détecter en temps réel l’augmentation rapide du poids annonçant la crise.

Un bilan santé en une pesée

Bien plus, Withings vient de sortir une balance qui va surveiller votre système cardio vasculaire. Comme l’explique Cédric Hutchings, directeur général de Withings : « Notre vision, c’est que la technologie et ses applications peuvent influer sur la façon dont nous gérons notre santé à condition de proposer des objets de la vie quotidienne ». Et la balance en est un. Parce qu’il est naturel et facile de se peser, Withings veut faire de la balance connectée l’instrument d’un bilan de santé de plus en plus complet obtenu en quelques minutes. Body Cardio représente la 4e génération et la plus aboutie, qui propose une mesure jusque là réservée au seul milieu hospitalier, celle de la vitesse d’onde de pouls. Cette vitesse est proportionnelle à la dureté des artères et constitue un excellent marqueur du risque cardio vasculaire. Ne dit-on pas en langage courant que l’on a l’âge de ses artères ? Très sensible, cette balance ultrafine (1,8cm d’épaisseur) analyse la composition corporelle (masse grasse, musculaire, osseuse, hydrique), mesure la fréquence cardiaque et le temps qu’il faut à l’onde de pouls pour aller de l’aorte dans le cœur jusqu’aux vaisseaux sanguins des pieds. Une partie des données s’affiche sur l’écran de la balance avec un graphique de tendance de prise ou de perte de poids. La vitesse d’onde de pouls n’apparaît que dans le bilan de santé général de l’application HealthMate. L’usage quotidien est encouragé selon une stratégie éprouvée par les études de Withings pour améliorer la perte de poids. Les données, stockées en France dans les serveurs sécurisés de Withings sont anonymisées et traités dans le cadre d’un Observatoire de Santé (obs.withings.com). Vendu 179,95 €, Body Cardio est sorti le 8 juin en exclusivité dans Apple Store avant sa diffusion en juillet chez les distributeurs de la marque. Pour expliquer au grand public, la notion de vitesse d’onde de pouls, une vidéo est prévue…

Articles similaires

Aucun commentaire

Pas encore de commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire, souhaitez-vous en ajouter un ?

Rédigez un commentaire...

Rédigez un commentaire...